Informations travaux

Travaux

Retrouvez sur cette page toute l’actualité des travaux réalisés en ville par catégories.

Pont rue Jules Guesde : réfection de l’étanchéité et des revêtements

Dans le cadre de sa programmation annuelle d’entretien préventif des ouvrages d’art dont il a la gestion, le Conseil Départemental projette la réalisation d’une opération sur la commune de Gagny. Cette opération porte sur la réfection de l’étanchéité et des revêtements de l’ouvrage d’art n°288, qui correspond au franchissement des voies ferrées au niveau de la rue Jules Guesde.

Les bordures de trottoir existantes seront remplacées par des bordures type chasse-roues, qui permettront d’empêcher que les véhicules ne montent sur le trottoir. Également, il est prévu la mise en place de fourreaux supplémentaires permettant d’anticiper le passage de réseaux souterrains (électrique, éclairage public, télécom, fibre).

Les travaux démarreraient le 8 avril 2024 pour une durée totale prévisionnelle de 15 semaines, soit jusqu’au 19 juillet 2024.

Du 10 au 19 juillet, les travaux nécessitent une fermeture complète du pont, des déviations seront mises en place :

  • par l’avenue de Versailles, la rue Aristide Briand, l’avenue du Président Pompidou et la rue Jules Guesde d’une part,
  • par le chemin de Montguichet, l’avenue des Arts, l’avenue Gabriel Péri à Montfermeil, l’allée de Montfermeil, l’allée Gay, la rue Contant, la rue Saint-Germain, l’avenue Jean Jaurès, la rue Parmentier, l’avenue du Président Pompidou et la rue Jules Guesde d’autre part

Travaux de voirie sous maitrise d’ouvrage ville

Rénovation de la voie et aménagement du stationnement

Quartier Le Chenay

  • boulevard Louis Daquin du 21 mai au 5 juillet
  • chemin de Montguichet, entre la rue Pablo Picasso et la rue Jean Bouin de mi-juillet à fin août, la chaussée va être réhabilitée. Enfin, des travaux réaménagement de la voirie auront lieu au droit de la crèche rue Léon Bry, au mois de juillet.

Plan baignade Marne 2024

Travaux de création de réseaux d’eaux usées et réhabilitation des réseaux d’eaux pluviales :

Quartier Centre-ville

  • rue Léon Hutin, de fin février à fin juillet 2024
  • avenue Henri Barbusse, de la rue Contant à la place du Général de Gaulle de début juillet à mi-octobre

Quartier Époque

  • rue d’Avron entre Rue Carnot et rue de Maison Blanche, de mi-mars jusqu’à fin juin 2024
  • rue de la Prévoyance et rue de l’Époque, entre la rue du Parc à Villemomble et la rue Joannes de mi-juin à début septembre

Quartier Le Chénay

  • avenue Emile Cossonneau, entre la rue George Sand et la rue du Docteur Roux, de mars à juin 2024
  • rue de la Voûte, de février à mai 2024
  • rue du Docteur Roux, de mi-juin à mi-aout
  • rue Georges Sand, entre la rue Emile Cossonneau et la rue du Chemin de Fer, de mi-juin à fin septembre

Quartier Jean Moulin

  • rue Henri Rochette, de début octobre à fin novembre
  • rue Jean Blin, de début septembre à mi-octobre
  • rue de Valloire, de début juillet à fin août

Pour plus d’information : 06 24 93 04 88 ou guichet-riverain-gpge.go3e@egis-group.com

Travaux dans les écoles

Que ce soit pour des travaux d’entretien ou du gros œuvre, de nombreux agents ont été mobilisés. Repeindre les murs, changer les sols ou les luminaires, rénover des salles d’eau, rien n’est laissé au hasard pour fournir un accueil de qualité et une année scolaire réussie au jeunes Gabiniennes et Gabiniens.

L’école Pasteur se sécurise, la consolidation de la cour du groupe scolaire Pasteur, du côté des voies SNCF, a été réalisée tout l’été. Afin de stopper le glissement lent du terrain, une paroi constituée de 248 micropieux jointifs autostables, a été mise en place sur une longueur de 74 mètres et une profondeur de 6 à 9 mètres. Cette opération va créer un écran enterré dans le terrain, qui absorbera les efforts de poussée. Le terrain étant très argileux, ces travaux sont nécessaires pour la mise en sécurité. Ce chantier, de 600 000 € à la charge de la Ville, ne laissera rien de visible à la rentrée mais sécurise l’école, patrimoine historique de la commune et les enfants qui la fréquentent.

Que se passe-t-il à la rue du docteur Calmette ?

Deux constructions ont été autorisées de part et d’autre de la rue en 2019. La circulation des voitures a été coupée pour faciliter les chantiers. Le promoteur devait cependant garantir un accès piétons sécurisé. En novembre 2023, le passage piéton protégé a été supprimé par le promoteur alors que les travaux continuaient. La Ville lui a expressément demandé de remettre en état la voie pour assurer la sécurité des usagers. Cette requête est restée sans réponse, obligeant la Municipalité à récupérer l’espace et suspendre les arrêtés pour procéder elle-même aux travaux. Le maintien du lien avec le promoteur est essentiel car jusqu’à présent, la mise en sécurité de la rue s’est faite aux frais de la Ville qui attend désormais un remboursement, cette tâche étant contractuellement à la charge du promoteur.

Aujourd’hui, les travaux de remise en état sont terminés, la rue est de nouveau ouverte à la circulation des véhicules, en sens unique comme auparavant, depuis la rue du Chemin de Fer vers la rue de la Mare. Le trottoir côté impair, ainsi que la chaussée, ont été entièrement remis en état. Le côté pair quant à lui a uniquement fait l’objet de travaux permettant la circulation des piétons en sécurité.

Que se passe-t-il à la rue Contant ?

Sous cette départementale cheminent 2 canalisations : 1 conduite de distribution desservant directement les usagers et 1 conduite de transport d’eau transitant entre 2 ouvrages du Syndicat des Eaux d’Île-de-France (SEDIF) pour sécuriser l’alimentation en eau potable.

Depuis 2018, de nombreux incidents affectent la canalisation qui date de 1936. Bien que ces derniers n’affectent pas les robinets des administrés, ils impactent considérablement la vie locale. En effet, les barrages, déviations et travaux à répétition bouleversent la circulation sur cette rue très fréquentée.

D’un point de vue hydraulique, cette canalisation est stratégique dans le maillage du réseau du SEDIF. Elle pourra être abandonnée lorsque la liaison Bondy-Gagny sera réhabilitée. Les travaux de réhabilitation devraient se terminer en 2026. La canalisation rue Contant sera alors définitivement abandonnée. Dans l’attente, le service public de l’eau poursuit les réparations avec le maximum de réactivité.

Que se passe-t-il à l’étang de Maison Rouge ?

Anciennement propriété privée, l’étang devient un bien municipal
L’ancien château de Maison rouge démoli dans les années 50 a laissé place à la résidence Immobilière 3F et à un lotissement pavillonnaire que nous connaissons, laissant en héritage deux étangs où la faune a pris l’habitude de s’installer. Jusque-là, ces étangs étaient des propriétés privées, l’un appartenant au bailleur I3F et l’autre en copropriété. Très attachée au cadre de vie qu’ils offrent, mais aussi consciente de la dégradation de la situation, dès le début du mandat, la Municipalité a négocié avec le bailleur social la reprise de l’étang, finalement acquis à l’euro symbolique, permettant de prendre en main ce qu’il convient d’appeler son sauvetage.

Un écosystème précaire
Lors de la reprise de cet espace naturel, la municipalité était très peu documentée sur son fonctionnement, son alimentation, ni même la nature de sa connexion avec l’autre étang. Aucune analyse ne permettait de connaître la qualité de l’eau, l’habitat de la faune, etc. Seuls les témoignages des habitants et la connaissance des élus, ont permis de savoir que le lieu était apprécié, malgré des berges difficilement praticables.

Depuis, la municipalité a réalisé des nettoyages de l’eau en surface, l’entretien et l’élagage des espaces végétalisés et des arbres, le ramassage régulier des détritus et dépôts sauvages mais ce n’est que le début d’une action qui vise à rendre ce lieu agréable et naturel à la balade, aux pique-niques et autres activités des familles du quartier

Les prochaines échéances à venir
Monsieur le Maire et son adjoint délégué à l’Environnement et à la Cause animale se sont rendus sur place à plusieurs reprises afin de rencontrer les administrés. Les services municipaux réalisent depuis plusieurs mois des études visant à réoxygéner l’eau tout en conservant l’habitat des espèces d’oiseaux dont certains sont migrateurs. Des analyses seront réalisées ainsi que l’évacuation de la quantité de vase très importante.

Ce sont les deux urgences que la Municipalité, puisqu’ils permettront de maintenir la vie aquatique, aviaire et offrir un cadre de vie agréable aux habitants. Bien que la situation soit délicate,  il faut laisser le temps aux services de travailler : c’est le temps administratif qui n’est pas celui de l’impatience des habitants et des élus.
Dans un second temps, la Municipalité étudiera l’aménagement des berges et entameras une phase inévitable de pédagogie avec les locataires de la résidence I3F pour faire changer les comportements.

À lire aussi