Une ville bien gérée

Commençons par les finances, les ressources humaines, l’urbanisme, le patrimoine historique bâti, la sécurité et la communication, pour dévoiler la vision du Maire et de son équipe en matière de gestion municipale.

Sécurité

Préservons notre tranquillité

La sécurité des biens et des personnes relève de la compétence exclusive de l’État. Cependant, la Police Municipale peut agir en soutien des forces de sécurité nationale. C’est pourquoi elle travaille au quotidien en collaboration et en bonne intelligence avec la Police Nationale. Ces agents sillonnent la ville en patrouille, dans tous les quartiers, sans en négliger aucun.

La Police Municipale est intégrée aux différentes manifestations publiques organisées en ville afin d’éviter tout débordement. Elle participe également à l’opération tranquillité vacances en surveillance des lieux de résidence lorsque des habitants en sont absents.

La prévention est au cœur de la volonté municipale avec, en plus des actions dans les écoles ou pour le grand public, les installations de radars pédagogiques prêtés par l’État. Ils permettent la récupération d’informations statistiques pour la mise en œuvre d’actions futures.

Le Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance et de la Radicalisation est également au cœur de cette action, en mettant autour de la table les acteurs de terrain pour un dialogue favorisant l’intégration de la jeunesse et la protection des victimes de violences.

La Municipalité s’engage tout au long de l’année contre les violences faites aux femmes avec des temps de sensibilisation et des actions concrètes, notamment de mise à l’abri.

Chiffres

3 350 vidéo-verbalisations depuis 2021

1 347 mises en fourrière depuis 2020

13 970 contraventions depuis 2020

Réalisations

  • Création de la Police Municipale installée dans un poste équipé d’un CSU (Centre de Supervision Urbaine)
  • Développement de la prévention (permis piéton et permis vélo)
  • Partage des images de vidéo-protection au commissariat de Police Nationale
  • Mise en place de la vidéo-verbalisation sur les axes problématiques de la ville
  • Promotion du dispositif « Voisins Vigilants et Solidaires »

Perspectives

  • Renforcement des actions pour le respect du code de la route
  • Poursuite du déploiement de la vidéo protection
  • Amplitude accrue des horaires de la Police Municipale pour en renforcer la présence la journée
  • Création d’un poste de garde champêtre dont le champs de compétence est plus large

Finances et Ressources humaines

Une commune bien gérée s’évalue naturellement par la qualité de ses finances. Une notion d’autant plus forte dans le contexte national et international dans lequel évoluent les collectivités. Avec 58,8% du budget de fonctionnement total, les ressources humaines constituent le 1er poste de dépenses mais aussi, nécessairement, de jugement de la qualité de la gestion de la collectivité au quotidien, ce à plusieurs égards.

L’exigence de qualité du service public

La Municipalité est très attachée à la qualité du service rendu au public. Une qualité perceptible lorsque les administrés se rendent dans les équipements municipaux, mais également pour « faire tourner la machine », l’opérationnel : voirie, projets d’investissement, administration générale, etc.

Lors de son élection en 2020, la Municipalité a eu pour priorité d’effectuer les recrutements nécessaires à son fonctionnement, se refusant à l’austérité, malgré la difficulté. Un rattrapage a été initié afin de pourvoir les postes vacants, notamment en matière d’encadrement.

Ceci de manière à se donner des moyens à la hauteur de l’ambition municipale et de respecter les contraintes réglementaires dont l’impact est de plus en plus fort au quotidien.

Par ailleurs, la Ville a fait le choix d’une politique sociale et de fidélisation en direction de ses agents en réduisant le taux de contractuels, en affirmant le droit à la formation, en accompagnant vers les concours ou encore en permettant la promotion selon les critères prévus dans le cadre des emplois de la fonction publique territoriale.

Cela n’empêche en rien la sobriété. Le Maire a mis en place des process permettant aux cadres d’analyser en fonction du besoin l’ouverture ou la reconduction de postes. Pour une ville telle que Gagny, chaque euro compte et l’argent dépensé doit l’être de manière juste et réfléchie.

La formation des plus jeunes, c’est aussi l’accueil de jeunes étudiants dans la structure municipale. Ainsi ce sont 8 apprentis et 418 stagiaires qui ont agrémenté leurs études durant 3 ans. La Ville a fait le choix de participer à l’effort de formation en tout temps, y compris durant la crise sanitaire de COVID 19, ce que peu de collectivités ont fait.

Des finances saines sans jamais augmenter les impôts

La majorité municipale s’est inscrite dans la poursuite d’apurement de ses finances avec tout d’abord un désendettement opéré de manière méthodique. En 3 ans le nombre d’emprunts est passé de 18 à 12, pour un capital restant dû qui a diminué de 7 402 448 €. Les nouvelles contraintes budgétaires apparues suite aux différentes crises n’ont pas empêché de poursuivre cet objectif pour l’avenir de l’ensemble des Gabiniens et pour la liberté financière de la commune.

De plus, il faut ajouter qu’à ce jour, 100% de la dette communale est notée A, ce qui signifie qu’elle est considéré sans risque.

Là aussi, l’austérité ne fait pas partie du vocabulaire municipal : une bonne gestion du fonctionnement, des services au quotidien permet à la Ville de dégager des marges qui lui permettent  d’investir pour l’avenir des Gabiniennes et des Gabiniens et mener ses projets. Cela bien sûr sans jamais augmenter les taux d’imposition locale. À ce titre, Rolin Cranoly a également imprimé sa
marque en associant la conduite de projet à la recherche de financements. À chaque fois qu’une bonne idée émerge, une subvention, un dispositif d’État, régional ou départemental doit être sollicité. C’est ainsi que plus de 14 000 000 € de subventions ont été notifiés à la commune par diverses institutions publiques et privées, souvent dans le cadre de plans pluriannuels d’investissement ambitieux, depuis 2020.

Réalisations

  • Zéro augmentation d’impôts
  • 418 stagiaires et 8 apprentis accueillis
  • Moins d’un an de désendettement
  • Poursuivre la bonne gestion financière de la commune

Perspectives

  • Poursuivre la sollicitation de nouveaux financements extérieurs
  • Poursuivre la maitrise des dépenses de fonctionnement tout en maintenant le niveau et la qualité des services rendus aux habitants
  • Poursuivre le maintien d’une politique d’investissement

Urbanisme

Protéger Gagny de l’appétit des promoteurs immobiliers est la vocation que s’est donnée Monsieur le Maire dès le lendemain de son élection. En 2019, entre le projet de 1750 logements qui était
prévu sur le site des anciennes carrières de l’ouest et l’annulation du Plan Local d’Urbanisme (PLU) survenue en juin 2019, Gagny prenait le chemin de la bétonisation de son territoire. Engagé pour une ville respectueuse de la nature et où l’on respire, le Maire s’est donc évertué à préserver le caractère essentiellement pavillonnaire de la ville.

Réduire les constructions…

À défaut de PLU, il a fallu puiser dans le droit commun et faire preuve de volontarisme pour réduire le nombre de permis attribué. Cela signifie refuser les permis lorsque le droit le permettait, dissuader d’emblée les porteurs de projets sensibles à nos objectifs, faire preuve de ténacité, y compris en ayant recours à la justice.

Une démarche qui a remporté de nombreux succès, en témoignent le nombre de logements admis à la construction, en baisse depuis la prise de poste de Rolin Cranoly, mais également quelques déconvenues. C’est le cas pour les permis qui respectaient scrupuleusement le droit et contre lesquels des arguments juridiques forts ne pouvaient être soulevés, ou plus simplement, les projets refusés par le Maire et ordonnés par la justice suite aux recours des porteurs de projets. N’oublions pas le contexte politique national et l’injonction de construire faite aux communes par l’État.

… en allant jusqu’au contentieux

Dans un certain nombre de dossiers de permis de construire pour lesquels le Maire est convaincu du bienfondé de son avis défavorable et avec le soutien des habitants, il n’hésite pas à aller au bout de la procédure. Tout récemment et c’est une excellente nouvelle, la Cour Administrative d’Appel a annulé les jugements du Tribunal administratif de Montreuil qui imposaient à Monsieur le
Maire la délivrance de deux permis rue Henri Barbusse, soit 102 logements. Un véritable combat de titans qui ne peut être remporté à chaque fois mais qui illustre bien l’énergie déployée par Rolin Cranoly pour défendre notre cadre de vie.

Le PLUi pour protéger le cadre de vie et l’environnement

L’adoption du Plan Local d’Urbanisme intercommunal (PLUi) permettra d’obtenir un règlement adapté aux besoins de Gagny. Attendu pour 2024 et en cours d’élaboration, il a été profondément inspiré par l’étude sur le bioclimatisme urbain réalisée avec la consultation des habitants et des associations environnementales locales, non seulement pour Gagny mais également pour
l’ensemble du territoire Grand Paris Grand Est.

Pour rappel, cette étude lancée par le Maire dès le début du mandat avait pour but d’appliquer des usages plus résilients aux besoins d’évolutions urbaines, au regard du réchauffement climatique. Elle est donc devenue un outil de réflexion fort, permettant d’en faire le socle écologique du futur PLUi. Plus précisément, elle en a inspiré une
OAP thématique (Orientation d’Aménagement et de Programmation).

Logements autorisés par an

Les carrières, symbole de la nature en ville

Les Carrières de l’Ouest resteront le grand chantier emblématique du mandat. Monsieur le Maire a obtenu des subventions de la Région et de l’État au titre du plan de relance (DSIL) et du Fonds de prévention des risques naturels majeurs (FPRNM ou fonds Barnier). De quoi réduire fortement le reste à charge pour la commune pour ce projet voulu par la Municipalité et les habitants. Avec les Carrières du Centre où se situe le Parc Forestier du Bois de l’Étoile et les Carrières de l’Est, elles sont un véritable poumon vert.

Dates clefs

Automne 2019 : sollicitations de l’aide de l’État et de la Région pour préserver le site

Février 2020 : arrêté préfectoral interdisant toute construction

Mars 2021 : étude paysagère esquissant l’avenir du site

Avril 2021 : présentation du projet aux associations environnementales et complément DSIL total : 4 300 000 euros

Juillet 2021 : acquisition du terrain par la commune

Janvier 2022 : attribution de la subvention de la Région de 2 200 000 euros

Mai 2022 : Présentation du projet aux habitants

Juin 2022 : Attribution du fonds Barnier de 3 633 711 euros

Réalisations

  • Une cinquantaine permis de construire collectifs refusés ou dissuadés
  • Carrières de l’Ouest : créer les conditions et trouver les financements pour sécuriser et aménager le site
  • Étude urbaine sur le bioclimatisme urbain en concertation avec les habitants
  • Adoption du PADD par Grand Paris Grand Est
  • Imposer aux promoteurs nos objectifs de qualité architecturale

Perspectives

  • Adoption du PLUi en 2024
  • Construction d’un collège rue Alsace Lorraine pour s’adapter à la démographie
  • Requalifier l’îlot centre-ville en y implantant des bureaux, des services et des loisirs
  • Adopter une charte de la promotion immobilière durable et de lutte contre les nuisances de chantier

Patrimoine historique bâti

Préserver Gagny, une ville de patrimoine

Conserver les bâtiments qui font la fierté de la ville, qui ont marqué les mémoires, dont l’architecture les rend uniques, est très important. Gagny est une ville de patrimoine et pour qu’elle le reste, il faut savoir mobiliser des ressources et faire des choix politiques.

Les monuments historiques locaux font le charme de notre commune et chacun y est attaché. Les protéger est une responsabilité tant envers ceux qui nous ont précédé qu’envers les générations à venir. Gagny est une ville vivante et son patrimoine doit abriter cette vie. Il était donc indispensable de redonner une utilité à ces lieux historiques, qui parfois demeuraient inexploités. La Smart Université s’est par exemple vue installée sur une partie du Marché des Amandiers jusque là inoccupée. C’est dans ce magnifique bâtiment que loge désormais une structure de formation diplômante pour la jeunesse de notre territoire.

Le château de Maison Blanche se lance dans une profonde mutation qui consiste, en plus d’une restauration en profondeur, à y installer un restaurant d’application, des ateliers d’artistes en résidence, la Smart Université et deux salles retraçant la vie au château aux XVIIIe et XIXe siècle. Si les crédits sont déjà prévus et les subventions notifiées, le chantier démarrera dans les prochains mois. Le projet porté par Monsieur le Maire a ainsi obtenu de nombreuses subventions.

L’orangerie, située à quelques mètres du château a été au cœur de différents projets qui jusqu’ici n’ont pas abouti. De nouvelles pistes sont étudiées pour lui redonner vie, à l’instar de son voisin, pour le plus grand bonheur des anciens qui l’ont fréquentée.

La Maison Baschet, quant à elle, a d’ores et déjà été labellisée Patrimoine d’intérêt régional : une reconnaissance mais aussi une promesse de soutien financier pour les futurs travaux de préservation programmés. Là encore, depuis le début du mandat, cette maison héritée du célèbre illustrateur ouvre régulièrement ses portes au public pour des « puces à l’oreille » ou des récitals.

Enfin, l’église Saint Germain a vu son parvis réaménagé plus confortable et harmonieux : la placette s’intègre désormais parfaitement dans la place Foch, à laquelle on accède par un nouveau cheminement.

Réalisations

  • Label Patrimoine d’intérêt régional pour la Maison Baschet
  • Concours de la Fondation du patrimoine
  • Rénovation du parvis de l’église Saint Germain
  • Installation de la Smart Université dans un espace situé à l’étage du Marché des Amandiers
  • Lancement de l’application Gagny patrimoine pour faire connaître l’histoire de Gagny et ses bâtiments
  • Finalisation du Monument aux Morts

Perspectives

  • Redonner vie à l’orangerie du Château de Maison Blanche
  • Restaurer le pont de l’étang de Maison Rouge
  • Restaurer et aménager le Château de Maison Blanche
  • Mobiliser les Gabiniens pour la collecte de dons pour le Château de Maison Blanche

Communication

Pour une population bien informée

L’application Ville de Gagny, avec plus de 3500 téléchargements en mars 2023, a été lancée pour une communication réactive, au plus proche de vos centres d’intérêt. Il en va de même pour le compte Tik Tok de la Ville, qui compte à ce jour plus de 1600 abonnés.

La refonte du Gagny Magazine a été réalisée en concertation avec les Gabiniennes et Gabiniens. Le nouveau magazine, modernisé, épuré, faisant la place belle à la photographie, à la parole des habitants et des associations est arrivé en janvier 2023 dans vos boîtes aux lettres. Cette modernisation a été menée en interne au service de la communication, sans recours à des prestataires externes.

Dans l’optique de fournir une communication au plus près de chaque habitant, 40 panneaux rétroéclairés et au design modernisé ont été installés dans la ville.

La communication s’adapte à l’époque mais aussi au contexte d’urgence écologique, via la réduction des impressions de flyers, la diminution de fréquence de parution des magazines et de manière générale, une dématérialisation des supports de communication.

Chiffres

3 500 téléchargements pour l’application Ville de Gagny

2 561 abonnés sur Instagram

1 600 abonnés sur Tik Tok

Réalisations

  • Création de l’application Ville de Gagny
  • Refonte du magazine municipal
  • Création du compte Tik Tok et développement des autres réseaux sociaux
  • Augmentation des points d’information dans l’espace public
  • Déploiement du relais print-média avec plus de contenus numériques.

Perspectives

  • Une communication plus inclusive
  • Une meilleure prise en compte de l’urgence écologique avec une communication plus responsable
  • L’accompagnement des projets, initiatives et événements de la ville, pour une information réactive et dynamique des Gabiniennes et Gabiniens !