L’if

L’If commun (Taxus baccata) est un Conifère de la famille des Taxacées. Il se trouve à l’état naturel en Afrique du nord et en Europe. Cet arbre atteint généralement 5 à 8 mètres de haut, mais certains exemplaires dépassent les 20 mètres. Sa croissance est lente mais sa longévité est exceptionnelle : plusieurs siècles voire des millénaires, devenant le symbole de l’immortalité. Contrairement aux autres Conifères, il ne secrète pas de résine.

Les feuilles persistantes sont en forme d’aiguilles plates, pointues vert foncé sur la face supérieure et vert clair sur la face inférieure avec un sillon central. Elles mesurent 20 à 35 millimètres de long et sont insérées en spirale sur les rameaux.

L’If est dioïque, les organes reproducteurs mâles et femelles sont sur des arbres différents et non inclus dans des cônes. Les éléments mâles très petits (5 à 7 millimètres ) se réduisent aux étamines entourées d’écailles. Le pollen dispersé par le vent est très abondant au printemps et cause des allergies. Les arbres femelles portent des très petits ovules isolés entourés de nombreuses écailles. Ils se transforment après fécondation en boules rouge vif correspondant aux graines entourées par une enveloppe charnue (l’arille) qui attire les oiseaux. L’arille, la seule partie non toxique est consommée par les oiseaux qui rejettent ensuite les graines toxiques. Ceci permet une bonne dispersion des graines.

Toute la plante est hautement toxique et a provoqué de nombreux empoisonnements en particulier chez les animaux domestiques et les humains (relisez Une poignée de seigle le roman d’Agatha Christie). La toxicité est due à un mélange d’alcaloïdes dont le taxol extrait de l’écorce. Les chimistes ont synthétisé un composant, le taxotère, qui est très utilisé en médecine pour ses propriétés anti-tumorales.

L’If est employé pour faire des haies, dans l’art topiaire comme sur la place Foch et souvent planté dans les cimetières. Le bois dur et exceptionnellement résistant sert en ébénisterie pour le mobilier et en lutherie. Autrefois ses propriétés élastiques étaient mises à profit pour confectionner des arcs.

Christiane LICHTLÉ
Conseillère municipale déléguée au développement durable
Docteure en sciences naturelles

L’If en images

À lire aussi

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×