L’école Emile Cote

Quatrième et dernière école de cette série d’articles sur les écoles qui portent le nom d’une personnalité gabinienne. Découvrez l’histoire de l’école et du personnage Emile Cote.

Dans les années 60, Gagny voit sa population augmenter de 8 000 habitants entre les recensements de 1954 et de 1960.

En 1958, la commune exige de la Société Centrale Immobilière de la Caisse des Dépôts, lors de l’agrément de construction d’immeubles rue Jules Guesde, la cession de deux terrains d’une superficie de 7 000 m², pour la construction d’un groupe scolaire au lieu-dit « Le trou de Chelles ».

En mai 1959, le préfet donne son accord pour la construction.
Le lotissement des Castors RATP qui s’achève, ainsi que les immeubles de la rue Jules Guesde, amènent de nombreux enfants à scolariser.

Vu les besoins en construction scolaire, les travaux commencent en urgence, fin 1960. Raymond Valenet et son équipe municipale avaient décidé en 1963 de donner le nom d’Émile Cote au groupe scolaire Gagny 1, pour honorer ses engagements au cours de ses trois mandats.

Qui est Émile Cote ?

Sans portrait de lui, sa fiche matricule permet néanmoins de savoir qu’il avait les cheveux et les yeux bruns, un nez petit et un visage ovale et qu’il mesurait environ 1 m 60.

Il a effectué son service militaire en 1894 dans l’infanterie et a fait partie de l’armée de réserve, avant d’intégrer la réserve de l’armée territoriale en 1912.
A la mobilisation, il a été rappelé le 2 août 1914 au 35e régiment d’Infanterie territoriale. Il est réformé le 8 avril 1915 par la commission de Melun en raison d’une « atrophie du membre inférieur droit ».

Élu pour la première fois en mai 1908, sous la mandature de Georges Rémond entre 1908 et 1914, Émile Cote a fait partie de plusieurs commissions : finances et contentieux, des fêtes et était vice-président de la commission « Scolaire, Bibliothèque ».

Émile Cote est nommé Président de la Délégation spéciale par décret du Président de la République en date du 4 octobre 1939. Ce statut n’est pas comparable à celui d’un Maire : Émile Cote n’a pas été élu mais nommé.
Il démissionnera en juin 1940. Il fait de nouveau partie du Conseil Municipal en novembre 1944, nommé par le Comité Local de Libération.

Ce fut un personnage actif au sein du Conseil Municipal et très investi par son engagement bénévole. Non seulement dans les diverses Commissions Municipales, à la Caisse des Ecoles, au sein du Patronage Laïque, en tant que délégué cantonal et d’autres associations d’éducation populaire et de « bienfaisance ». Il a marqué la vie gabinienne pendant presque un demi-siècle.

Régine GÉRARD
Conseillère municipale déléguée
au Devoir de mémoire et au Patrimoine

AVIS DE RECHERCHE
Emile Cote se trouve peut-être sur cette photo du Conseil Municipal de 1940.
Si vous le reconnaissez, n’hésitez pas à nous l’indiquer. Nous serions heureux de
mettre un visage sur cette histoire.
Contact : service.communication@mairie-gagny.fr