Les Pins à trois aiguilles

Le pin napoléon (Pinus bengeana), le pin à gros cônes (Pinus coulteri) et le pin jaune (Pinus ponderosa) sont trois essences de pins américains présentes dans l’arboretum, elles ont en commun la particularité d’avoir des faisceaux d’aiguilles persistantes groupées par 3.

Pin Napoléon

Le pin Napoléon a été découvert en 1834 dans un jardin en Chine et introduit en 1846 en Europe par le botaniste russe Alexander von Bunge auquel il fut dédié. Fait exceptionnel chez les pins, son écorce s’exfolie à la fin de l’été comme celle du platane. Le tronc est alors tacheté de vert de pourpre et de gris. Les aiguilles sont courtes (de 5 à 10 centimètres), fines et rigides, elles répandent une odeur de térébenthine lorsqu’on les froisse. Il atteint une hauteur d’environ 15 mètres. Les cônes femelles, solitaires ou par paires, possèdent des écailles brunes très épaisses terminées par une épine et demeurent trois ans sur l’arbre. À l’inverse, les cônes mâles sont très nombreux mais se renouvellent tous les ans. Cet arbre remarquable par sa rareté et son originalité est recherché par les collectionneurs.

Pin à gros cônes

Le pin à gros cônes est originaire des versants secs d’Amérique du nord, de la Californie jusqu’au Mexique entre 800 et 2000 mètres. Il a été introduit en 1832 en Europe et il est dédié au botaniste irlandais Thomas Coulter. Ce pin possède de très grandes aiguilles (de 20 à 25 centimètres de long) rigides et légèrement incurvées. Comme son nom l’indique, les cônes femelles disposés près du sommet de l’arbre sont très volumineux. Ils mesurent jusqu’à 35 centimètres de long pour un diamètre de 10 centimètres et peuvent peser jusqu’à 2 kilos et demi. En raison du danger potentiel lié à la chute des cônes, il a également été appelé « pin des veuves ». Les écailles de ces cônes sont prolongées par un crochet robuste de 2 centimètres de long très pointu et recourbé vers le haut. Les grosses graines étaient autrefois consommées par les Indiens. Cet arbre est rarement cultivé.

Pin jaune

Le pin jaune doit son nom aux grandes plaques jaunes de l’écorce des vieux arbres. C’est le pin le plus répandu en Amérique du nord. Son aire de répartition est très vaste, depuis les Montagnes Rocheuses jusqu’au Canada et au Mexique. Ce pin a été introduit en Europe en 1827. Adulte il atteint 40 à 50 mètres de haut et présente une longévité exceptionnelle, il peut vivre jusqu’à 500 ans et même 3000 ans dans l’Oregon. Les aiguilles vert foncé et rigides, longues de 15 à 25 centimètres, sont groupées en touffes denses courbées vers le haut. Les cônes femelles brun foncé sont de forme ovoïde et leurs écailles sont pourvues d’une petite épine. Le bois très résistant et riche en résine lui a valu son deuxième nom commun de « pin à bois lourd ». Il a été très utilisé pour la construction de maisons.

Christiane LICHTLÉ
Conseillère municipale déléguée au développement durable
Docteure en sciences naturelles

Les pins à trois aiguilles en images

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×