Les Séquoias

L’aire naturelle des deux espèces de Séquoia, le Séquoia toujours vert ou Redwood (Sequoia sempervirens) et le Séquoia géant (Sequoiadendron giganteum), se situe sur la côte pacifique des États-Unis. Ces arbres battent tous les records du monde végétal. Ils sont les plus grands (113 mètres pour le Séquoia toujours vert nommé « Hyparion », âgé d’environ 500 ans) ou les plus gros (tronc d’une circonférence de 30 mètres, poids estimé de 21 000 tonnes, âge d’environ 3 000 ans
pour le Séquoia géant « Général Sherman »).

Ces deux arbres ont un port conique à l’état jeune, puis la cime s’arrondit avec l’âge. Leur tronc très droit est protégé par une écorce très épaisse (jusqu’à 30 centimètres), fissurée et spongieuse, résistante aux incendies. Elle est de couleur brun foncé, noirâtre pour le Séquoia géant, rouge orangée pour le Séquoia toujours vert, ce qui lui a valu le nom Redwood. Le bois, riche en tanin, imputrescible et d’excellente qualité, était utilisé en menuiserie. L’exploitation massive de ces deux espèces au dix neuvième siècle a causé une très forte dégradation des populations.

Ces deux arbres diffèrent par la forme de leurs feuilles persistantes. Les feuilles du Séquoia géant sont petites (de 6 à 12 millimètres de long), effilées, pointues et disposées en spirale autour de la tige. Elles libèrent une odeur d’anis quand on les froisse. Celles du Séquoia toujours vert sont plus grandes (jusqu’à 2 centimètres). Elles ont la forme d’aiguilles plates et pointues. De couleur vert foncé, elles sont disposées sur deux rangs opposés sur le rameau, rappelant ainsi les feuilles d’If. Les organes reproducteurs mâles et femelles portés par un même arbre (espèce monoïque) ont un aspect similaire chez les deux espèces.

Les cônes mâles sont très petits (5 millimètres), jaunes et très nombreux. Les cônes femelles, de forme ovoïde, de teinte verte puis brune, sont plus gros (de 3 à 4 centimètres). Ils sont formés d’écailles losangiques entourées d’un bourrelet strié. Ils peuvent rester 20 ans sur l’arbre après avoir libéré leurs graines, souvent au cours d’incendies. Un seul arbre peut produire de 300 000 à 400 000 graines par an : elles seront disséminées jusqu’à une distance de 1,8 kilomètres.

Ces essences sont maintenant protégées dans leur aire naturelle grâce à la création des parcs nationaux. Les Séquoias ont été introduits en Europe vers 1850. On rencontre souvent de très beaux exemplaires dans les parcs et jardins. Vous pourrez remarquer dans l’arboretum la forme curieuse du cultivar Sequoiadendron giganteum Pendulum avec son sommet arqué et ses branches pendantes presque à la verticale.

Christiane LICHTLÉ
Conseillère municipale déléguée au développement durable
Docteure en sciences naturelles

Les séquoias en images

À lire aussi

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×