Les érables asiatiques

Parmi les nombreux arbres de l’Arboretum de Gagny, deux érables originaires de Chine sont particulièrement remarquables : l’érable à peau de serpent (Acer davidii), et l’érable du fleuve Amour (Acer ginnala).

Ils ont en commun des feuilles simples, opposées et caduques ainsi que de très nombreuses fleurs réunies en bouquets ou en grappes. Les fruits caractéristiques de tous les érables sont des disamares : deux fruits secs soudés renfermant chacun une seule graine. Ils sont munis de deux ailes de forme variable et disséminés par le vent. Ce sont des arbres de taille moyenne de 10 à 15 mètres de haut à l’état adulte.

L’érable à peau de serpent

L’érable à peau de serpent, appelé aussi l’érable du père David, introduit en Europe en 1879, est dédié au missionnaire-naturaliste français Jean-Pierre David qui collectait des échantillons en Chine et les envoyait au Muséum d’Histoire naturelle de Paris. Cet arbre comporte souvent plusieurs troncs et son écorce remarquable est lisse, vert olive rayée longitudinalement de blanc et de brun clair, ce qui lui a valu son nom commun : érable à peau de serpent. Les feuilles ovales avec deux ébauches de lobes sur les côtés ont un limbe crénelé terminé en pointe et un long pétiole rouge vif. Elles prennent une couleur jaune d’or à l’automne. Cet arbre peut porter sur des branches différentes deux types de petites fleurs unisexuées à corolle réduite. Certaines sont mâles ne comportant que des étamines, d’autres sont uniquement femelles, munies seulement d’un pistil à 2 stigmates. Les disamares très nombreux, réunis en grappes pendantes se forment après la fécondation.

L’érable du fleuve Amour

L’érable du fleuve Amour est présent en Europe depuis 1860. Il possède des feuilles épaisses de forme ovale ou triangulaire, dans ce cas le lobe médian est beaucoup plus allongé que les deux lobes latéraux. Le bord du limbe est irrégulièrement et doublement denté. Des bouquets d’une cinquantaine de petites fleurs bisexuées très parfumées, apparaissent en mai, en même temps que les feuilles. De longues étamines sortent de la corolle discrète de couleur vert-jaune. Les ailes des disamares sont rapprochées, presque parallèles. Ces deux arbres ont un intérêt ornemental et sont souvent plantés dans les parcs.

Christiane LICHTLÉ
Conseillère municipale déléguée au développement durable
Docteure en sciences naturelles

Les érables asiatiques en images

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×