Gagny, l’entre-deux guerres et la seconde guerre mondiale

La période qui succéda au premier conflit mondial a confirmé la vocation résidentielle de l’Est parisien au-delà de Livry et de Bondy. Aussi, cette période vit-elle la poursuite des opérations de lotissement qui avaient débutés à la fin du siècle précédent. Ce mouvement s’est accompagné des aménagements et constructions nécessaires au développement de la commune, tels que les écoles, commerces, bureau de Poste, dispensaire, stade et égouts. La gare du Chesnay est construite dès cette époque.

En 1939, Gagny compte environ 13000 habitants.

aout-1944-liberation

1940 à Gagny

C’est dans ce contexte que survient la débâcle consécutive à l’avancée des troupes allemandes en juin 1940 et dont les conséquences ne sont pas sans rappeler celles de la guerre franco-prussienne de 1870. Gagny fut relativement épargnée par les bombardements, bien qu’une dizaine de bombes tombât sur la ville le 3 juin, à proximité de la gare, mais sans dommages humains et matériels d’importance. Comme en 1870,  le conseil municipal et les fonctionnaires communaux quittent la commune. Et comme en 1870, la plupart des habitants part pour un exil plus ou moins lointain. Pour pallier l’absence de toute autorité municipale, certains habitants organisent un Comité de Salut Public pour prendre les mesures d’urgence. La commune est par ailleurs occupée à partir du 14 juin.

À lire aussi

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×