Un artiste célèbre à Gagny : Michel-Victor Cruchet

Le 19 mars 1864, Michel-Victor Cruchet, ornemaniste (décorateur d’intérieur) et sculpteur parisien, acquiert le domaine de Maison Rouge à Gagny. Méconnu aujourd’hui, il a pourtant été un artiste en vogue.

Une vie d’artiste reconnu

Michel-Victor Cruchet était fournisseur officiel du Garde-meuble royal durant la Monarchie de Juillet. Il s’est rendu célèbre en ornant des salles du palais des Tuileries occupées par la fille du roi, Marie d’Orléans, ainsi que par son fils, le duc de Nemours. On le retrouve ensuite sculpteur pour l’impératrice Eugénie. Il remporte une médaille de première classe à l’exposition universelle de 1855. Michel-Victor Cruchet avait été primé à l’Exposition londonienne quatre ans plus tôt. Il se serait spécialisé dans les décors en carton-pierre, un matériau fait d’un mélange de craie, de colle de peaux d’animaux et de papier de soie. Cruchet poursuivait en même temps ses activités de sculpteur. Il décède à l’âge de 83 ans le 17 novembre 1899.

Michel-Victor Cruchet et Gagny

Michel-Victor Cruchet acquiert en 1864 le château de Maison Rouge et son domaine de 6 hectares. Il fait alors agrandir la demeure, la réhausse d’un étage et y ajoute une tourelle au sud pour faire pendant à celle qui se dressait au nord. Cruchet transforme le bâtiment dans un style Louis XIII en couvrant la façade de briques et en agrémentant la toiture de coupoles et d’un belvédère. C’est de lui que viendraient le vestibule à colonnes doriques et l’escalier à balustres de chêne. Réparti en trois étages et quatre appartements, l’ensemble comptait 12 chambres, un billard et un salon de réception, entre autres.

Des fonctions au sein de la paroisse

Michel-Victor Cruchet a exercé des fonctions au sein de la paroisse de Gagny. Il y a dirigé le Conseil de Fabrique, une institution chargée du financement de l’entretien d’une église et de ses biens. C’est sous sa direction que fut construit en 1872 l’autel de l’église de Gagny et que fut exécuté le chemin de croix en 1874. Il confia également au sculpteur Drisaldi du Raincy la confection des têtes de chapiteau, réalisées en 1879.

La destinée tragique de Maison Rouge

En 1894, quelques temps après la mort de son épouse, Victor-Michel Cruchet et ses deux enfants vendent le domaine de Maison Rouge à la communauté religieuse des Rédemptoristes. Les Rédemptoristes y installent alors  un couvent. Il est ensuite racheté en 1913 par les soeurs d’Etreillis, couturières de renom. À la mort de la deuxième d’entre elles, en 1953, il est acquis par la Ville. Elle le fait détruire deux ans plus tard.

À lire aussi

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×